Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 00:29

Le texte qui suit est extrait de la revue Le Tour du Monde de 1863, dans l'article suivant:

Voyage au Dahomey, par M. le Dr Répin, ex-chirurgien de la Marine impériale. 1860. Texte et dessins inédits.

... La monnaie usitée sur ce marché est le cauris, dont j'ai déjà parlé plus haut. On donne ce nom à un petit coquillage univalve du genre des porcelaines (cyprea moneta, Linné), d'un blanc jaunâtre uniforme et de la dimension d'une noisette. On le trouve abondamment répandu sur les rivages de l'océan Indien, d'où nos traitants le font venir. Sa valeur n'est pas bien considérable. Il en faut vingt à peu près pour équivaloir à un sou de notre monnaie. Aussi en voit-on des tas énormes chez les commerçants dont les transactions sont un peu étendues, et la factorerie française occupe je ne sais combien d'individus employés uniquement à compter les cauris. Dans l'intérieur on s'en sert moins comme monnaie que comme ornements, soit en colliers, soit en bracelets, ou encore en broderies grossières sur les cartouchières, les baudriers et les diverses pièces de l'équipement des guerriers.

Les cauris, monnaie africaine.

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond - dans MONNAIES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche