Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 16:41

Le texte qui suit est extrait de l'Almanach du Magasin pittoresque, 1874.

Les Alsaciens-Lorrains en Algérie.

Au mois de novembre 1872, la Société de protection, présidée par M. le comte d'Haussonville, a envoyé en Algérie M. Guynemer, ancien sous-préfet de Saverne, pour visiter les Alsaciens et les Lorrains qui ont émigré dans la colonie. M. Saverne a passé trois mois en Algérie, et il a présenté, au mois de mai dernier, son rapport à la Société.

Les premières familles alsaciennes ont débarqué en Algérie au mois de décembre 1871. Elles ont été reçues par les comités locaux, qui les ont logées et nourries pendant quelque temps. Aussitôt que cela a été possible, on les a dirigées, au moyen de prolonges d'artillerie, sur les terres qu'on leur destinait. La contenance des lots qui leur ont été distribués varie selon les provinces et la nature du terrain ; la moyenne est de 40 à 50 hectares.

Outre les concessions de terre, il a été délivré à chaque famille d'Alsace-Lorraine une paire de bœufs, des fourrages pour les nourrir, une charrue, et de 500 à 800 kilos de semences. De plus, tous les colons ont reçu des vêtements militaires, et l'autorité a mis à la disposition des préfets et des comités pour les Alsaciens-Lorrains : 18000 capotes d'infanterie, 18000 paires de guêtres blanches, 600 paires de guêtres en drap, 2000 blouses bleues, 3000 vareuses en drap gris, 8000 pantalons en drap gris, 2000 tuniques en molleton, 3000 vestes, 828 capuchons en drap noir.

Au 1° mars 1873, 3261 colons venant de l'Alsace-Lorraine s'étaient embarqués pour l'Algérie. 915 de ces colons se sont fixés dans les villes des trois provinces où ils ont trouvé de l'ouvrage ; les 2346 autres se sont établis dans les villages en qualité de cultivateurs. 69 familles, comprenant 339 personnes, se sont installées dans la province d'Oran ; 168 familles, comprenant 727 personnes, dans la province d'Alger ; 279 familles, comprenant 1280 personnes, dans la province de Constantine.

Enfin la commission Wolowski, dans sa séance du 1° mars, a accordé, sur les fonds dont elle dispose, un premier crédit de 980.000 francs pour assurer la subsistance des familles alsaciennes-lorraines qui se trouvent actuellement en Algérie, et pour construire les maisons qui leur manquent encore. Dans une de ses prochaines séances, elle décidera ce qu'il convient de faire pour l'avenir, c'est-à-dire quelle est la somme qu'elle veut affecter à l'installation des immigrants alsaciens-lorrains qui voudraient se rendre encore dans notre colonie.

Les Alsaciens et les Lorrains ne sont pas les seuls Français qui vont en ce moment s'établir en Afrique. Pour ne pas sortir du département d'Alger, le village du Bois-Sacré a été fondé par 65 familles des Alpes-Maritimes, formant en tout près de 300 personnes. Ces familles ont été recrutées par M. Abbo, maire de Castellar (Alpes-Maritimes), d'où le nom de village Abbo ou Abboville qu'on donne quelquefois au Bois-Sacré. Le transport de l'Etat "La Dordogne" est allé prendre ces immigrants à Villefranche, près de Nice, et les a transportés à Dellys, d'où ils ont facilement gagné leurs lots.

Le village de Souk-el-Had, situé à 60 kilomètres d'Alger, sur la route de Constantine, dans la féconde vallée de l'Isser, a été peuplé pour la plus grande part de colons du département de la Drôme. Un certain nombre de familles du même département vont être installées sur la même route, au col des Béni-Amram, près de l'entrée des majestueuses gorges de l'Isser. (Moniteur de l'Algérie.)

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond - dans ALGERIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche