Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 23:49

CELIBAT. On appelle ainsi une sorte de viduité par laquelle l'homme échappe à la loi naturelle de la reproduction. Cet état se conçoit chez ceux que la constitution des organes condamne à l'impuissance; mais, généralement, l'abstention du mariage est due à des causes purement volontaires. Le célibat n'est guère imposé que par la loi religieuse catholique. Cet état produit chez l'homme une atrophie morale qui est bien plus sensible encore chez la femme. Souvent l'hystérie se développe chez les femmes et les jette dans d'étranges désordres, et les cas d'épilepsie et de catalepsie sont assez nombreux. Les relations qui existent entre le système nerveux et les organes reproducteurs amènent une exaltation fiévreuse et délirante que la superstition a prise trop souvent pour l'état de perfection morale. Cette véritable folie amène l'extase, des visions extravagantes, qui a pu faire croire, dans les temps d'ignorance, que les pauvres créatures qui y étaient sujettes se trouvaient sous l'inspiration de Dieu ou sous celle du démon, suivant la nature de leurs actes. Les Hébreux croyaient que les rapports entre les sexes faisaient perdre aux ministres du sacerdoce le don de prophétie. Les convulsionnaires n'ont pas eu de plus fervents adeptes que certaines dévotes dont les sens étaient exaltés par le célibat. La science médicale a même posé la question de savoir si l'état convulsionnaire qui se manifeste parfois chez les jeunes filles, dans certaines localités, n'est pas une véritable maladie d'un caractère épidémique, à laquelle l'ignorance attribue un caractère tantôt religieux et tantôt démoniaque. Chez les hommes, le célibat modifie profondément les facultés morales et intellectuelles: l'égoïsme ets le principal caractère du célibataire; il devient insupportable aux autres et à lui-même; la solitude qui s'est faite dans son coeur le conduit bien souvent au suicide. On a remarqué que le célibat abrégeait considérablement la vie, et que les religieuses de l'un ou l'autre sexe (sic) qui ne manquaient pas à leurs voeux atteignent rarement un âge avancé. Quant au célibat qui consiste dans l'éloignement du mariage, et qui cherche à s'en consoler par des relations passagères, il appartient bien plus à la comédie qu'à la physiologie; l'histoire de ces mécomptes bien mérités n'est jamais parvenue à nous attendrir. Les lois romaines créaient pour les célibataires une incapacité civile: ils n'étaient admis ni à tester ni à rendre témoignage en justice. Il y avait une sorte de déshonneur à mourir sans laisser de postérité.

 

Dictionnaire populaire de Décembre-Alonnier (vers 1860).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche