Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 23:13

Coloniser Casabianda (Corse).

Article de La Nouvelle Revue (juillet-août 1897).

 

«  CORSE.

Bastia.

Depuis quelques années le domaine de Casabianda se trouve entre les mains des ponts et chaussées. L'administration des domaines l'a passé à l'agriculture et c'est le service hydraulique de ce ministère qui soigne maintenant l'ancien pénitencier agricole de la Côte orientale.

Les ponts et chaussées, sous l'habile direction de M. Delpit, l'ingénieur ordinaire de l'arrondissement de Bastia, ont donné une impulsion nouvelle plus économique et plus profitable aux travaux des champs; les bâtiments d'habitation et d'exploitation ont été réparés et des études diverses ont été faites pour remettre la propriété dans l'état primitif.

Puisque nous parlons de Casabianda qu'on nous permette d'exprimer notre opinion sur l'avenir de cette propriété de l'Etat.

La première des conditions pour assainir un pays, c'est l'eau potable. Si à Casabianda on pouvait donner aux colons de l'eau de source, la mal'aria n'y sévirait pas si cruellement. Il est donc indispensable que le service des ponts et chaussées dans les améliorations à introduire commence par établir une canalisation amenant au centre des bâtiments d'exploitation, l'eau fraîche et pure nécessaire à la consommation journalière. Toute la région d'Aleria en profiterait.

Ceci fait il faudrait utiliser les machines à vapeur qui se trouvent sur le domaine pour défricher les parties où le maquis domine, établir des prairies puis s'attacher sur la plus vaste échelle à l'élevage du bétail, - la seule ressource agricole qui ne présente aucun aléa.

Certainement pour exécuter tous ces travaux il faut de l'argent, mais en dehors des frais nécessités par l'établissement de la canalisation et des barrages pour amener un assainissement progressif, les sommes prévues par l'administration pour l'entretien du domaine suffiraient et au-delà, si on s'attachait à mettre en pratique l'idée suivante:

Considérer Casabianda comme une annexe du pénitencier de Casteluccio et y détacher annuellement 150 réclusionnaires qui sous la direction d'un chef de culture et de quelques gardiens laboureraient les terres, surveilleraient le bétail, en un mot exécuteraient tous les travaux que réclame l'exploitation de tout domaine agricole.

Les frais d'entretien de ces colons ne seraient pas considérables puis Casabianda donnerait largement pour subvenir à leurs besoins.

Il ne serait pas nécessaire comme on le faisait autrefois d'établir un refuge sur un point quelconque des montagnes environnantes, Moïta ou Cervione. Le chemin de fer mettant Casabianda à 8 ou 9 heures de Chiavari, on enverrait là-bas les malades qui seraient remplacés au fur et à mesure des exigences agricoles par des hommes valides.

Cette idée nous la soumettons à la direction du service hydraulique du ministère de l'agriculture sans l'approfondir davantage. Elle nous semble pratique.

BEPPINO DE PENTA.”

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond - dans CORSE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche