Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 22:34

«  GARGOUILLES, dégorgeoirs saillants en pierre, placés au moyen âge le long des gouttières élevées, et servant à jeter les eaux loin des murailles. Les artistes leur ont donné la forme symbolique d'un dragon volant, souvent à face humaine et grimaçante. Les archéologues y voient l'image du démon; en peuplant les gouttières et les galeries aériennes de monstres infernaux, on rappelait aux fidèles qu'ils devaient toujours se mettre en garde contre le démon, le tenir esclave et enchaîné, comme l'avait fait l'artiste, qui le forçait à préserver l'église des eaux pluviales en les écartant de la muraille. Quelquefois les gargouilles n'étaient mises que comme ornementation et pour compléter les façades. Aujourd'hui on ne les conserve également que comme décor, parce qu'on a reconnu l'inconvénient qu'il y a de laisser tomber les eaux tout autour d'un édifice, dont les fondations se trouvent dégradées et les abords difficiles en temps de pluie. On donne de nos jours le nom de gargouille à toute tête de gouttière plus ou moins saillante. - Du temps de Dagobert, suivant une vieille légende, un dragon horrible était né du limon des eaux à la suite d'un long débordement de la Seine. Ce dragon, qui désolait la contrée, et que l'évêque St Romain tua, s'appelait la Gargouille. Voilà, vraisemblablement, l'origine du nom donné à ces figures monstrueuses et fantastiques que les sculpteurs-imagiers représentèrent dans les gouttières des églises dites gothiques. E.L.”

Dictionnaire général des lettres, des beaux-arts et des sciences morales et politiques... Par Bachelet et Dezobry. Deuxième partie. Cinquième édition. Paris, Delagrave. 1879.

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche