Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 00:58

Extrait d'un article paru dans le journal Le Voleur du 20 juillet 1888. Lire aussi sur le "traitement" des différentes formes d'esclavage dans la politique de "mémoire" actuelle:

 

  http://www.lexpress.fr/actualite/societe/encore-aujourd-hui_482221.html

 

" La croisade noire.

Lors de son dernier voyage à Rome - il n'y a pas plus d'un mois - le cardinal Lavigerie a eu avec Léon XIII plusieurs entretiens d'un caractère particulier d'intérêt et de gravité.

L'ardent et saint apôtre ayant exposé minutieusement au saint-père à quelles pratiques "scélérates" se livre l'esclavagisme dans l'Afrique intérieure, au centre même des missions des Pères Blancs, le pape lui a donné les instructions et les pouvoirs les plus larges pour extirper le mal qui mine cet infortuné pays et qui menace de le dépeupler.

En effet, sur une étendue égale au territoire de la France, l'esclavagisme, éludant les traités internationaux qui ont aboli la traite, dont les côtes, surveillées par les vaisseaux européens, sont heureusement délivrées, l'a reportée et l'exerce de la façon la plus sauvage à l'intérieur des terres. Quatre à cinq cent mille têtes de... bétail humain sont, tous les ans, arrachées au pays: rien qu'enfants et femmes! Car, ayant expérimenté que les nègres adultes ne sont plus d'un trafic avantageux sur terre, parce qu'ils parviennent toujours à s'évader et à regagner leurs contrées natales, les esclavagistes se sont arrêtés au parti de se débarrasser tout d'abord des hommes, en les exterminant impitoyablement; et cela s'accomplit dans la proportion de cinq environ par groupe de famille: de telle sorte que c'est deux millions d'individus qui disparaissent annuellement de l'Afrique équatoriale, et que, avant cinquante ans, il n'y aura plus personne dans ces riches et populeuses contrées.

Car c'est en grand que les esclavagistes exercent leur odieuse industrie, au moyen de véritables chasses à l'homme, comme, dans une région infestée d'animaux nuisibles, on fait la chasse aux bêtes. Ils sont façonnés à ce genre de... sport, où c'est leurs semblables qu'ils traquent, par des métis de nègres et de musulmans, dont la férocité est proverbiale dans toute l'Afrique. "Dieu a fait les blancs", disent les indigènes; "Dieu a fait les noirs;" mais ajoutent-ils avec terreur, "c'est le diable qui a fait les métis!"

Ceux-ci, le jour de la traite venu, se jettent, à la tête de musulmans nègres, armés de fusils de précision, sur le pays; ils tombent à l'improviste sur les villages qu'ils saccagent et incendient, massacrant les hommes, avant tout; et, quand les enfants et les femmes sont ainsi sans défense, ils les capturent, les enchaînent quatre par quatre, la cangue au cou, et ils les emmènents pour les vendre.

Dire quels parcours lamentables, pleins de mauvais traitements et où la peur de pire les aiguillonne, suivent ces "chaînes de forçats" serait raconter des scènes palpitantes de calvaire.

Si les femmes, exténuées par la marche, épuisées par les privations (on ne leur donne, pour toute nourriture, qu'une poignée de pilau par jour) s'arrêtent et tombent, incapables d'avancer davantage, on les tue. D'un coup de sabre, on leur détache la tête du tronc, qui va rouler par terre, et la marche recommence, l'enfant se plaçant sous le trou béant et dégouttant du sang de la victime... Parfois, quand ces exécutions sommaires ne parviennent pas à stimuler le troupeau surmené, le métis fait un exemple: "Tu ne veux plus marcher? -Je ne peux plus! Je resterai là! -Soit, tu resteras là! " Et du revers de son sabre, il lui détache un bras. "Oui", reprend-il avec rage, "tu resteras là" et il lui coupe la jambe. "A présent, reste là!" Mais souvent, pour forcer les autres à recouvrer un reste de vigueur, il prend les restes pantelants et il les jette au loin, en criant: "C'est de la chair fraîche, ça attirera les fauves, et ceux qui n'auront pu marcher, les bêtes les dévoreront!" Et alors le convoi, plein d'effroi, force l'étape.

... Edouard de SUTIL.3

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond - dans ESCLAVAGE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche