Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 04:13

La croix gammée arborée à Berlin en 1920.

On apprend à tout âge : lisant le numéro du 15 mai  1920 de la revue ouvrière  Floréal (« Hebdomadaire illustré du monde du travail »), je vois, dans un article intitulé « Berlin pendant le coup d’Etat »,  une croix gammée ; je pensais que ce symbole, certes très ancien, n’avait été arboré  en Allemagne que par le parti national-socialiste (créé en 1919), ignorant jusqu’à l’existence du Baltikum et du coup d’Etat de mars 1920, au terme duquel un certain Kapp forma un gouvernement très provisoire (quatre jours).

Je laisse à mes lecteurs le soin de se renseigner plus amplement à ce sujet, leur offrant simplement ci-dessous un extrait de cet article, consacré à la croix gammée.

Jean-Louis Charvet.

 

«…  Les troupes du Baltikum ne faisaient pas seulement de la musique, elles se livraient aussi à la philosophie.

Comment cette philosophie se manifestait-elle ? – Sur le casque des officiers et des soldats brillait un signe mystique, dénommé « Swatiska » et qui se présentait ainsi :

(dessin d’une croix gammée)

Le correspondant d’un journal anglais eut la curiosité d’en demander la signification à un officier. Voici la réponse qu’il reçut :

« La Swatiska est l’emblème de la race aryenne. Nous sommes des Germains blonds et de sang pur. C’est pourquoi nous sommes possédés avant tout par la haine des Juifs et les poursuivront partout où nous les rencontrerons. Notre but ne sera atteint que lorsque nous les aurons ramassés de partout et enfermés, tout autant qu’ils sont, dans des camps de concentration ! »

Mais pourquoi ces blonds Aryens avaient-ils justement choisi ce signe-là, et qu’avait de spécifiquement germain cet entrelacement de crochets ? Les ethnologues ne paraissent pas être d’accord sur l’interprétation à donner à l’emblème. Un éminent savant suédois, M. Montélius, y voit le signe du soleil, du dieu bienfaisant qu’appelaient nos ancêtres, lorsque la nuit sombre les entourait de ses dangers. Il ne fallait rien de moins que l’esprit des junkers, pour faire du signe de lumière le symbole de la haine et du préjugé de race.

Mais il y a un côté amusant à l’affaire : c’est que ces soi-disant Germains purs avaient à leur tête un métèque. En effet, la mère de Kapp était… juive ! N’est pas pur Germain qui veut.

ALIX GUILAIN.   

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche