Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 22:50

Extrait de: St Albin Berville. Fragments oratoires et littéraires. Paris. Joubert, libraire de la Cour de cassation. 1845.

Berville fut successivement avocat et magistrat.

 

" LETTRE A UN DEPUTE.

Monsieur,

Il paraît que les dames ne se tiennent pas contentes de leur sort. Le nôtre leur fait envie. Elles veulent être députés, juges, généraux, amiraux, ministres, chanceliers de France et membres de l'Institut: elles veulent commander dans le ménage, gouverner la communauté, imposer leur nom à la famille. J'y consens de tout mon cœur.

Mais rien pour rien, et si les femmes se font hommes, il ne faut plus qu'elles prétendent aux bénéfices de leur condition de femmes. Si elles veulent partager nos avantages, il faut qu'elles nous laissent partager les leurs.

Par exemple, Monsieur, les femmes devront nous donner le bras aux promenades, nous apporter des rafraîchissements dans les bals, nous reconduire au loin par la pluie ou la neige après les soirées, courir après notre voiture au sortir des spectacles. Elles nous cèderont le devant des loges, et nous aurons de grands chapeaux rehaussés de rubans et de plumes, que nous n'ôterons pas pour leur permettre e voir quelque chose.

Comme nous, elles porteront les fardeaux, battront le fer, creuseront la terre, grimperont sur les toits, descendront dans les mines, manœuvreront les navires, tandis que nous filerons et que nous ferons des nœuds.

Elles monteront la garde et feront les factions de nuit, en dépit de la bise et des rhumes; elles iront, comme jurés, s'installer pendant quinze jours, par la saison dure, dans une chambre d'auberge: nous, cependant, nous broderons, nous ferons de la musique et nous irons au bal.

Ce n'est pas tout: voici que mon fils, qui a vingt ans depuis quelques mois, vient d'être appelé par la conscription; et la fille de mon voisin, qui a vingt ans aussi, dessine et joue du piano, sans s'inquiéter le moins du monde de la défense de nos frontières. Je demande qu'à l'avenir les demoiselles soient conscrits ou les conscrits demoiselles.........."

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche