Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 09:41

 

Saint Gens, patron de la Provence.

 

O bèu e jouine labouraire,

Qu'atalerias à voste araire

Lou loup de la mountagno! o divin garrigaud,

Que durberias la roco duro

Ados pichoti couladuro

D'aigo e de vin, refrescaduro

Per vosto maire, lasso e mourènto de caud

 

O beau et jeune laboureur,

qui attelâtes à votre charrue

le loup de la montagne! ô divin solitaire,

qui ouvrîtes la roche dure

à deux petits filets

d'eau et de vin, pour rafraîchir

votre mère, lasse et mourante de chaud

Frédéric Mistral, Mireille, chant huitième.

 

Ainsi Mireille commence-t-elle sa prière à Saint Gens lorsque, suivant le conseil de Vincent, elle court aux Saintes, à travers la Crau sans ombre, sans arbre, sans eau.

Mistral, lui aussi, à l'âge de onze ou douze ans, avait invoqué l'humble saint comtadin:

avant de faire sa communion à l'église Saint Didier d'Avignon, Frédéric s'y préparait en suivant les enseignements ad hoc ; c'est là qu'il était devenu amoureux pour la première fois; elle s'asseyait à côté de lui, ils se touchaient du coude, se parlaient à l'oreille; elle s'appelait Mademoiselle Praxède et habitait rue des Lices; hélas! ses parents l'envoyèrent au couvent; Frédéric en eut un chagrin extrême; il dépérit; pour le guérir, sa mère le conduisit en septembre au pèlerinage de Saint Gens à Monteux, non loin de Carpentras.

Gens naquit dans ce village au temps des croisades, en 1104, de Bournarel, ou Bournareau, et de Berthe, ou Imberte (la belle, la gracieuse); comme, plus tard, ceux de Jeanne d'Arc, ses parents étaient des paysans. Il fut éduqué dans le respect des valeurs chrétiennes. Après avoir gardé le troupeau de son père, il priait longuement.

Sa première rupture avec sa communauté villageoise se produisit alors qu'il était âgé de douze ans; les habitants de Monteux avaient coutume, lorsque la sécheresse durait trop longtemps, de demander à saint Raphaël de leur procurer de la pluie; si l'archange restait sourd à leurs prières, ils plongeaient sa statue dans le cours du Ricavel.

Gens s'insurgea contre cette pratique, et conseilla à la population de lui substituer la pénitence. On se moqua de lui. Il brisa alors le buste de l'ange et, levant les bras au ciel, prophétisa:

O peuple de Monteux, il ne pleuvra plus sur votre pays jusqu'à ce que vous ayez fait pénitence!

On le mit en prison quelques jours, après quoi, lassé des mauvais traitements que l'on lui infligeait, il quitta son village natal, suivi des deux vaches que son père lui avait données, et emportant quelques outils.

Gens choisit de vivre dans le désert du Baucet, au milieu des ruines d'un très ancien monastère; il y éleva un autel, sur lequel il plaça une croix et une image de la Vierge; il dormait à même le sol; il priait, cultivait un petit lopin de terre.

Un jour, un loup dévora l'une de ses deux vaches. Gens ordonna au fauve de se coucher à ses pieds; le fauve s'exécuta; dès lors, attelé aux côtés de la vache survivante, il aida l'ermite dans ses labours.

Pendant trois ans, aucune goutte d'eau ne tomba sur Monteux.

Le conseil du village désigna deux de ses membres pour aider Berthe à retrouver son fils. Elle le trouva occupé à labourer, aidé de son étrange couple de compagnons. Étreinte par l'émotion, assoiffée par la fatigue du voyage, elle demanda de quoi boire à Gens qui, de deux doigts, toucha l'un des rochers de ce désert; il en sortit aussitôt du vin et de l'eau; Berthe lui dit alors:

mon fils, il ne faut point laisser perdre inutilement les biens du ciel. Desséchez la fontaine du vin, qui deviendrait une source de malheur, mais laissez couler celle de l'eau pour le soulagement des pauvres malheureux.

Ainsi fit ce fils obéissant et charitable.

Il donna sa vache, ses instruments de travail et le peu qu'il possédait, et prit le chemin du retour vers Monteux.

On dit que le loup l'y suivit.

Dans son village natal, on le salua du nom de saint; aussitôt, il plut et, bien vite, le pays retrouva sa prospérité d'antan.

Mais Gens ne devait pas rester longtemps dans sa patrie. A la fin août, il était d'usage de fêter saint Jean-Baptiste en organisant un défilé quelque peu païen: sur un char était placé un homme vêtu comme un roi; d'autres villageois étaient costumés en Apollon ou en Vénus, à qui l'on rendait des honneurs, et la fête dégénérait dans toutes sortes de licences.

Gens voulut faire renoncer ses compatriotes à cet usage.

Une fois de plus, il ne les convainquit pas, et il fut même maltraité par eux.

Il partit pour la seconde fois, alla en pèlerinage (à Saint-Jacques de Compostelle ou à Rome), puis retourna dans le vallon du Baucet.

Il n'y vécut que peu de temps; il mourut en effet le 16 mai 1127. Il n'avait que vingt-trois ans.

Dès 1140, une chapelle (qui devait être saccagée en 1251 par les Albigeois) fut érigée en son honneur. En 1264, le pape Clément IV, natif de Saint-Gilles du Gard, confirma les indulgences que ses prédécesseurs avaient accordées aux personnes qui visiteraient l'église de saint Gens, dans le territoire du Baucet.

Aujourd'hui encore, à Monteux, on célèbre le saint le 16 mai (si c'est un dimanche) ou le dimanche qui suit cette date.

Pour certains, il s'agit simplement d'une manifestation pittoresque; pour d'autres, un lien avec le passé de leur terroir, ou (comme pour moi) avec le terroir de leurs ancêtres; pour d'autres enfin, une rencontre avec celui qui, croient-ils, pourra intercéder pour eux, pour soulager leurs maux, leur misère.

On lira avec intérêt le livre suivant:

Vie de Saint Gens, patron de la Provence, illustrée de nombreuses planches artistiques, texte provençal par un Félibre d'après des notes et des documents inédits fournis par M. l'abbé Bresson, du Baucet, et par M. l'abbé Louis Reynaud, vicaire de Monteux. Traduction française en regard par M. l'Abbé D. Josselme, curé du Baucet. Villedieu-Vaison. La bonne presse du midi. 1908.

Jean-Louis Charvet.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jlcharvet.over-blog.com - dans PETITES BIOGRAPHIES.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche