Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 18:23

Extrait de la revue La Nature, décembre 1887.

 

" Le micocoulier.

... Le micocoulier est d'une croissance très rapide et est très employé dans le sud de la France et le nord de l'Italie pour les plantations des squares et des promenades publiques. Son bois est noirâtre,  dur, compact, d'une grande densité et presque sans aubier. Il plie beaucoup sans se rompre et est excellent pour les travaux de charronnage. Il est susceptible d'un beau poli, et quand il est débité sur mailles, il ressemble beaucoup au bois d'espénille. Aussi est-il souvent très recherché pour l'ébénisterie.

On en fait des cercles de cuves qui durent très longtemps; on s'en sert également pour fabriquer des instruments à vent et pour les ouvrages de sculpture.

Une de ses principales applications est la fabrication de fourches à foin pour lesquelles son élasticité le rend particulièrement convenable. On voit dans les environs de Lyon et dans d'autres parties méridionales de la France, surtout dans le département du Gard, d'importantes plantations de ce bois. Et dans ce dernier département, on voit des terrains rocheux, impropres à toute autre végétation, qui en sont couverts. On cite même une plantation de 4 hectares à peine qui produit annuellement environ 5000 douzaines de fourches qui représentent un revenu d'environ 25.000 francs.

Quand l'arbre jeune est recepé au collet, il repousse en rejets excessivement souples et flexibles dont on fait des manches de fouet, des baguettes de fusils et des cannes. Quand les arbres sont destinés à cet usage, on les plante en masses très serrées, de manière à faire pousser les tiges plutôt en hauteur qu'en grosseur.

Les habitants de l'Aude cultivent dans ce but le micocoulier dans le meilleur sol, et les rejets produisent un article de commerce très étendu, sous le nom de bois de Perpignan. Ce département, d'après M. Baudrillard, fournit des manches de fouets à tous les cochers et voituriers de l'Europe.

 La racine, qui n'est pas aussi compacte que le tronc, est plus noire; on en fait des manches pour les couteaux et pour les menus outils. Elle renferme une matière colorante bonne pour teindre en jaune les étoffes de laine.

L'écorce du tronc et des branches est astringente et s'emploie comme celle du chêne à la préparation des peaux."

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche