Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 23:41

 

C'est le 20 février 1912 qu'il naquit à Avignon, d'Eugène, avocat, et de Thérèse Seguin, issue de la famille d'imprimeurs à qui l'on doit notamment la première édition de Mireille; il y fit ses études primaires et secondaires, puis alla poursuivre ses études supérieures à Paris. En 1933, il obtint le diplôme de l'École supérieure d'électricité. Il accomplit ensuite son service militaire dans les blindés. En 1936, il partit pour la Malaisie, où il travailla dans une plantation d'hévéas. Durant la guerre, il servit en Indochine, puis s'engagea dans la France libre. Capturé en août 1942, il fut, en octobre de la même année, déclaré coupable de trahison par la cour martiale de Hanoi, dégradé, déchu de la nationalité française et condamné aux travaux forcés à perpétuité. Il s'évada en octobre ou novembre 1944. Après la Libération, il reçut la Légion d'honneur, la Croix de guerre et la Médaille de la Résistance. Il repartit travailler dans les plantations de Malaisie.

En 1948, âgé de 36 ans, il décida de se consacrer à l'écriture. Il revint en métropole en 1949, vendit tout ce qu'il possédait et s'installa à l'hôtel. En 1952, il reçut le prix Sainte-Beuve pour Le pont de la rivière Kwaï. Parmi les nombreux autres ouvrages qu'il écrivit, on compte La planète des singes, Contes de l'absurde, E=MC2. En 1976, il reçut le Grand prix de la Société des Gens de Lettres pour l'ensemble de son oeuvre.

Il mourut le 31 janvier 1994.

Une bibliothèque d'Avignon porte son nom.

Une plaque est apposée sur sa maison natale, à l'angle de la rue des Études et de la rue Pétramale.

On peut emprunter à la médiathèque Ceccano plusieurs de ses oeuvres.

Les avignonnais liront avec intérêt ses souvenirs d'enfance, publiés sous le titre L'îlon, du nom de la propriété des bords du Rhône que son père acheta pour satisfaire à ses deux passions, la pêche et la chasse; c'était encore l'époque où les provençales cuisinaient avec amour et ingéniosité les petits oiseaux, et même les pies et les geais que leurs époux et fils leur rapportaient souvent, faute de mieux. Il y a dans ses souvenirs une fraîcheur comparable à celle des oeuvres similaires de Mistral et de Pagnol.

Jean-Louis Charvet.

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond - dans PETITES BIOGRAPHIES.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche