Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 20:26

Extrait du journal La Ruche parisienne du 24 mai 1862.

" Une femme était dernièrement accusée d'avoir empoisonné son mari, qui dépérissait de langueur.

Lorsqu'elle fut amenée devant le juge d'instruction, et au premier mot qui lui fut adressé au sujet de cette accusation, cette femme s'écria d'un ton indigné: - Moi! avoir empoisonné mon mari! Quelle calomnie! ... Eh bien, qu'on l'ouvre! et on verra alors que rien n'est plus faux."

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond - dans CRIMES ET CHATIMENTS.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche