Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 22:40

TROYES-ANCIENS-COSTUMES.jpg

Repost 0
Published by froidefond - dans AUBE
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 20:41

Article extrait du journal La chasse illustrée du 3 janvier 1874.

" Aube. On a terminé dernièrement l'importante pêche de l'étang de la Hore, l'un des plus considérables non-seulement de la Champagne, mais encore de toute la France orientale. Ce vaste étang, qui se déploie au milieu des forêts de Lentilles et de Puellemontier, partie sur le territoire de l'Aube et partie sur celui de la Haute-Marne, mesure, en effet, au moins 30 kilomètres de pourtour, y compris les sinuosités de son encaissement, qu'entrecoupent de grasses prairies, des terres labourables et des bois. Son étendue aquatique superficielle équivaut à un domaine de 350 hectares d'une seule pièce.

Une chaussé artificielle, recouverte de broussailles de toute nature, partage l'étang en deux sections principales, mais seulement dans le tiers de sa longueur. Cette division constitue en quelque sorte deux grands étangs, celui d'en haut et celui d'en bas, qu'on pêche à tour de rôle tous les deux ans. Cette pêche, qui consiste surtout en carpes et brochets, rapporte au propriétaire, M. le marquis de Gontau-Biron, 12.000 francs de location annuelle; mais le locataire vend en moyenne, chaque année, pour 50.000 francs de poissons de toute espèce et de toute grosseur.

Cet étang si productif est mis alternativement en eau et en culture pendant une période de neuf ans. Quand la saison est venue de le dessécher, on l'ensemence, et après chaque récolte, aux approches de l'hiver, on laisse les sources et les pluies le remplir, non pas pour l'empoissonner, mais pour y attirer les oiseaux de passage qui y stationnent tout alentour en grand nombre et en grande variété; aussi l'étang, peuplé de toutes sortes d'oiseaux, est-il loué pour la chasse. Le prix de location s'élève, dit-on, à 1.500 francs.

Quant au résultat de la pêche, il a été, cette fois, beaucoup plus fructueux en carpes qu'en brochets; ceux-ci laissaient à désirer aussi sous le rapport du développement; les plus gros ne dépassaient guère le poids de 1 à 2 kilos, tandis qu'habituellement ils atteignent des proportions doubles ou triples. On attribue cette différence à l'infécondité des carpes, qui n'ont presque pas frayé, en sorte que l'alimentation des brochets a subi une réduction proportionnelle. En revanche, les carpes excédaient de beaucoup le nombre et la grosseur ordinaires; une notable quantité pesait de 3 à 4 kilos. Les marchands de poissons, venus avec leurs voitures de tous les départements limitrophes, payaient le brochet 1 fr. 50 le kilo; la carpe, 1 fr.; la tanche, la perche et le gardon, 1 fr. 25. Il y avait également de la friture en abondance, à 50 centimes le kilo, pour les amateurs qui se pressaient en foule autour de l'étang."

Repost 0
Published by froidefond - dans AUBE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche