Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 19:02
Vue du bac de Fanandrana Tana. Carte postée en 1970.

Vue du bac de Fanandrana Tana. Carte postée en 1970.

Madagascar. Centenaire du chemin de fer (1959).

Madagascar. Centenaire du chemin de fer (1959).

Philatélie et cartophilie de Madagascar.
Repost 0
Published by froidefond - dans MADAGASCAR
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 06:25
La reine Ranavalo III (1861-1917) et son époux Rainilaiarivony.

La reine Ranavalo III (1861-1917) et son époux Rainilaiarivony.

Protectorat de la France depuis 1885, Madagascar fut occupée par nos armées en 1895 et devint l’année suivante colonie française. L’article suivant, paru le 20 octobre 1895 dans la revue Les Annales politiques et littéraires, donne un portrait de la dernière reine de cette île, et de son époux, qui finirent tous deux leur vie en exil à Alger.

Jean-Louis Charvet.

«  Quelques détails sur la reine de Madagascar - qui va devenir notre amie.

Veuve depuis peu du prince Ratrimo et âgée alors de vingt et un ans, elle était dans une situation de fortune des plus précaires - puisque son oncle Ratsimamanguy était boucher au bazar de Tananarive. Elle devait être un instrument docile entre les mains de l'ambitieux homme d'Etat qui l'éleva au trône sous le nom de Ranavalo III.

De petite taille, le teint olivâtre, les traits un peu durs, la reine a cependant de la grâce et de la distinction; les mains sont fines, les pieds sont petits. Elle possède une chevelure superbe.

Intelligente comme tous les Hovas, elle a été instruite pendant son enfance par les sœurs de Saint-Joseph de Cluny; mais, dominée par le parti anglo-hova, elle a embrassé le protestantisme, religion d'Etat qui fait d'elle le chef spirituel des Malgaches. Il est bon d'ajouter que cette prérogative n'augmente guère son pouvoir royal, car le Malgache est, avant tout, indifférent au point de vue religieux.

Confinée dans son palais de Masoandra (oeil du jour), situé à côté du grand palais de Manjakamiadama, vaste édifice délabré qui date de Ranavalo I°, la reine passe ses journées avec les princesses et les dames d'honneur en mâchant du bétel ou à jouer au loto ou aux dames. Le salon dans lequel elle se tient ordinairement est meublé à l'européenne, mais sans goût: on y voit un piano à côté d'une armoire à glace.

Elle a fait venir de Paris un certain nombre de toilettes dont elle aime à se parer pour assister le dimanche aux offices religieux dans la chapelle du palais ou, pour ses rares sorties, dans un grand palanquin fermé, ou encore pour le Fandroana (fête du bain de la reine) qui a lieu tous les ans vers le 22 novembre, au moment du renouvellement de l'année malgache. Cette existence d'idole pesait à cette jeune femme, âgée aujourd'hui de trente-deux ans, qui n'a pas d'enfants et à qui on ne connaît pas d'intrigue, malgré la facilité des mœurs malgaches.

Son époux, le premier ministre Rainilaiarivony, a soixante-huit ans. Mais il tâche de faire oublier son âge.

D'une coquetterie toute féminine, il apporte à sa toilette un soin minutieux. Ses cheveux sont teints et il se fait cirer le visage avec d'innombrables cosmétiques. Son tailleur avait le grade de général de division (14° honneur, s'il vous plaît!). Il possède une garde-robe civile et militaire vraiment princière. Ses vêtements sont d'une coupe malgache irréprochable.

Personnellement, Rainilaiarivony est très riche. On évalue sa fortune à quinze millions, enfouis dans son palais ou déposés dans des banques européennes.

Tel est le singulier personnage dont le succès de nos armes a brisé toute la puissance. »

Repost 0
Published by froidefond - dans MADAGASCAR
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche