Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 09:51
Lourmarin.
Lourmarin.
Repost 0
Published by froidefond - dans VAUCLUSE
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 23:04
Le théâtre romain, longtemps appelé le cirque.
Le théâtre romain, longtemps appelé le cirque.
Le théâtre romain, longtemps appelé le cirque.
Le théâtre romain, longtemps appelé le cirque.
Le théâtre romain, longtemps appelé le cirque.
Le théâtre romain, longtemps appelé le cirque.
Le théâtre romain, longtemps appelé le cirque.
Le théâtre romain, longtemps appelé le cirque.
Le théâtre romain, longtemps appelé le cirque.
Le théâtre romain, longtemps appelé le cirque.
Le théâtre romain, longtemps appelé le cirque.
Le théâtre romain, longtemps appelé le cirque.

Le théâtre romain, longtemps appelé le cirque.

Reconstitution du théâtre antique par l'architecte Caristie.
Reconstitution du théâtre antique par l'architecte Caristie.

Reconstitution du théâtre antique par l'architecte Caristie.

Le gymnase.

Le gymnase.

Orange.
Orange.
Repost 0
Published by froidefond - dans VAUCLUSE
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 23:00
Gordes.
Gordes.
Gordes.
Gordes.
Gordes.
Gordes.
Gordes.
SENANQUE
SENANQUE
SENANQUE
SENANQUE

SENANQUE

Repost 0
Published by froidefond - dans VAUCLUSE
commenter cet article
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 10:09
Sur le pont d'Avignon...
Sur le pont d'Avignon...
Sur le pont d'Avignon...
Sur le pont d'Avignon...
Sur le pont d'Avignon...
Sur le pont d'Avignon...
Sur le pont d'Avignon...
Repost 0
Published by froidefond - dans VAUCLUSE
commenter cet article
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 04:22
Avignon autrefois.
Avignon autrefois.
Avignon autrefois.
Avignon autrefois.
Avignon autrefois.
Avignon autrefois.
Avignon autrefois.
Sinopia de Simone Martini (1341) provenant du porche de Notre-Dame des Doms.

Sinopia de Simone Martini (1341) provenant du porche de Notre-Dame des Doms.

Avignon autrefois.
Avignon autrefois.
Avignon autrefois.
Avignon autrefois.
Avignon autrefois.
Avignon autrefois.
Porte de la République.

Porte de la République.

Repost 0
Published by froidefond - dans VAUCLUSE
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 20:29

J'ai acquis récemment un album comportant (pages de couverture comprises) 28 illustrations sur l'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon durant l'année scolaire 1911-1912. J'en présente ici une sélection (ou des détails de certaines d'entre elles). On ne peut qu'être ému en voyant ces enfants, ces adolescents, dont certains, peu d'années plus tard, devaient mourir au champ d'honneur.

L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
L'Ecole libre Saint-Joseph d'Avignon en 1911-1912
Repost 0
Published by froidefond - dans VAUCLUSE
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 23:28

 

SAINTE-GARDE-001.jpg

 

SAINTE-GARDE-002.jpg

 

Repost 0
Published by froidefond - dans VAUCLUSE
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 18:18

AVIGNON-PORTE-SAINT-LAZARE.jpg

Repost 0
Published by froidefond - dans VAUCLUSE
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 18:15

VELLERON-CHATEAU-DES-TRIANS.jpg

Repost 0
Published by froidefond - dans VAUCLUSE
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 01:47

 

 

Résumé de la conférence que j'ai donnée le 5 juin 2013 à l'Académie de Vaucluse:

 

Miracles? supercheries? L'affaire Rose Tamisier. Saignon, Saint-Saturnin-lès-Apt, 1850 - 1851. Par Jean-Louis Charvet.

 

 

 

Il est, au pays d'Apt, un village qui aurait pu avoir le destin que connaîtrait Lourdes, quelques années plus tard. A Saint-Saturnin-lès-Apt, il y avait en 1850 une auberge tenue par une dame Jean, qui y accueillait souvent une parente par alliance, Rose Tamisier, habitant d'ordinaire Saignon. Célibataire, âgée  de 34 ans, Rose, dite Rosette, avait une santé déficiente. Le 10 novembre 1850, alors qu'elle priait dans la chapelle dite du calvaire, ou du château, elle vit du sang couler des plaies du Christ figuré sur une pietà surmontant l'autel.

 

Rose était née le 7 septembre 1816 à Saignon de parents cultivateurs. Elle apprit à lire et à écrire, fut institutrice dans son village natal, puis fit une expérience de la vie religieuse, d'abord  à Saignon, dans l'hôpital tenu par des religieuses de la Présentation, puis à Salon, dans une maison du même Ordre. Selon certains témoignages,  sa vie avait été émaillée, dès l’enfance, de petits prodiges, dont on peut sourire. Des faits moins dérisoires se produisirent, à ses dires: des anges, ou une main inconnue, lui apportaient des hosties consacrées, avec lesquelles elle communiait, son corps se couvrait de stigmates.

 

Le tableau "saigna" à 6 reprises, entre le 10 novembre 1850 et le 5 février 1851. De très nombreuses personnes affluèrent au village. Mgr Debelay, archevêque d'Avignon, y arriva le 19 décembre; au matin du 20, à contrecœur, il accepta que Rose entrât seule dans la chapelle. L’événement attendu se produisit; le sous-préfet recueillit du liquide rouge sur un mouchoir, et, au grand mécontentement de l'archevêque, s'écria que le prodige venait de se renouveler. Le prélat fit desceller le tableau, qui était intact, tant à l'avers qu'au revers, puis célébra une messe à l'église du village ;  il prêcha, de façon prudente, sur les miracles. Il s'entretint ensuite avec Rosette, puis, de retour à Avignon, nomma une commission ; ses membres arrivèrent à Apt le 20 janvier 1851. Le  24 ladite commission rendit ses conclusions ; elle estimait qu’il n’y avait pas eu miracle, et disait adresser un rapport détaillé de ses investigations.  Personne n'a pu voir ce rapport détaillé, et pour cause : ainsi que j’ai pu l’établir, ce rapport n’a jamais été rédigé.

 

Le 1° février 1851, le procureur de la République d'Apt demanda à l'archevêché d'Avignon de lui communiquer les déclarations recueillies lors de l'enquête religieuse. Ceci lui fut refusé. Le juge d'instruction, désigné le 7, entendit Rose le 8. L’examen médical de cette dernière fut ordonné. Le 13 du même mois, Rose fut arrêtée. Le 5 juillet suivant, le tribunal d'Apt, estimant que les délits d'outrage et d'escroquerie n'étaient pas constitués, faute d'élément intentionnel, renvoyait Rosette devant le tribunal correctionnel pour vol d'hosties; le parquet fit appel. Le 29 juillet intervint l'arrêt de la chambre d'accusation de la Cour d'appel de Nîmes : Rosette était renvoyée devant le tribunal correctionnel de Carpentras pour outrages à des objets du culte : avoir pris l'hostie de la custode à Saignon, et "barbouillé" le tableau de Saint Saturnin.

 

Le procès débuta le 1° septembre; le tribunal entendit 39 témoins et, au terme de  trois jours de débats, se déclara incompétent, estimant que les faits relevaient de la compétence de la cour d'assises. Le parquet fit appel.

 

La cour d'appel de Nîmes siégea les 6 et 7 novembre 1851. Rose, malgré ses dénégations, fut déclarée coupable et  condamnée à 6 mois de prison (maximum de la peine encourue), et 16 francs d'amende. La durée de la détention provisoire ne s'imputait pas alors sur celle de la peine. En outre, Rose, n'ayant pu payer les frais de justice,  subit la contrainte par corps, et ne fut donc libérée que le 3 décembre 1852, au bénéfice d'un décret collectif de grâce de Louis Napoléon Bonaparte, tout nouveau Empereur des Français. Elle avait effectué  plus de 21 mois de détention.

 

J’ai pu établir qu’elle avait signé (en quelle année, je ne le sais) la déclaration suivante : « 14 Janvier. Je me soumets simplement et sans restriction à tout ce que la commission nommée par Mgr l'archevêque a décidé en janvier1851 au sujet des événements de St Saturnin Les Apt, auxquels j'ai pris part. Signé  rosette tamisier « 

 

Ceci, à mon sens, ne peut constituer des aveux circonstanciés. L’Eglise s’en contenta. Rose fut autorisée à communier de nouveau ; elle mourut le 23 février 1899 à Saignon, après avoir reçu les derniers sacrements.

 

 

 

 

Repost 0
Published by froidefond - dans VAUCLUSE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche