Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 20:18

La situation sanitaire à Bugeaud et à Herbillon (Algérie) en 1888.

En avril 1888, l'Association pour l'avancement des sciences se réunit en congrès à Oran. Les actes de ce congrès furent publiés la même année à Paris. On y trouve de nombreux textes intéressants sur l'Algérie de l'époque. Je donne ci-dessous celui rédigé par M. Milliot, médecin de colonisation, à Bugeaud.

Jean-Louis Charvet.

 

"M. Milliot résume ainsi son travail:

1°. La circonscription médicale de Bugeaud, composée de Bugeaud créé en 1851 et d'Herbillon créé en 1870, doit être mise au nombre de celles des plus saines de l'Algérie, grâce à l'altitude à laquelle se trouve Bugeaud et le bord de la mer sur lequel est situé Herbillon.

2°. La statistique médicale démontre que certaines maladies essentiellement funestes par leur caractère épidémique, telles que la fièvre typhoïde, le croup et la diphtérie, n'y ont pas été, jusqu'à présent, constatées par lui.

3°. Situé à 857 mètres au-dessus du niveau de la mer et jouissant de la réputation d'être un pays très salubre, Bugeaud est devenu, depuis quelque temps, le rendez-vous, pendant la saison d'été, des malades de Bône et de la vallée de la Seybouse, notamment des impaludés.

4°. Il est actuellement acquis que la création de ces deux centres a été, au point de vue de la colonisation, une erreur de temps. Aujourd'hui que nous sommes arrivés à cette notion économique que le colon algérien agriculteur a besoin, pour prospérer et se créer un avenir, de trente hectares, au moins, de terrain, il est regrettable de constater que les colons de Bugeaud ont en moyenne trois hectares et demi et ceux d'Herbillon, en moyenne sept hectares. De là, la gêne et l'impossibilité, pour les colons de ces centres, de lutter comme ils pourraient le faire étant aisés, contre les variations du climat et les maladies, telles que le rhumatisme et la fièvre paludéenne.

5°. L'organisation de la médecine de colonisation est loin d'être une œuvre achevée. Placé entre trois pouvoirs, qui sont l'administration, la municipalité et les colons, il faut au médecin de colonisation beaucoup de tact et de savoir pour accomplir sa mission spéciale, à savoir: celle de faire de la médecine et de la chirurgie d'urgence, et sa mission générale: colonisatrice auprès des colons et civilisatrice auprès des indigènes."

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond - dans ALGERIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche