Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 19:11

Extrait de la revue La chasse illustrée du 14 août 1875.

" Dernièrement, tout en haut de la rue Monge, à Paris, une bande de gamins poursuivait un pauvre caniche tenu en laisse par un aveugle, et qu'un chien prétendu enragé venait de mordre.

L'aveugle et le chien fuyaient à toutes jambes; mais bientôt les gamins les eurent rejoints et s'emparèrent du caniche, qu'ils étranglèrent.

Il n'y a rien de plus cruel que les enfants!

En voyant le mendiant pleurer, pour narguer sa douleur, ils lui mirent dans les bras le cadavre de l'animal.

Ce chien, c'était le seul bien de l'aveugle, son seul ami. Il embrassa le corps de son pauvre camarade et l'enveloppa dans son paletot, puis il demanda à un passant, témoin de la scène, où il pourrait l'enterrer.

Touché de cette douleur naïve, le passant l'emmena dans un grand terrain où l'on construit, et là tous deux creusèrent une fosse au caniche.

- Vous êtes bien bon, monsieur, dit le mendiant, mais je ne sais comment rentrer sans mon guide. Je demeure près du pont d'Austerlitz; si vous pouviez me mener jusque là, je retrouverais seul mon chemin.

Le passant le conduisit jusqu'au pont.

Comme il voulait aller plus loin:

- Merci, dit l'aveugle, et adieu!

Puis il s'engagea sur le pont. Arrivé au milieu, le pauvre diable enjamba la balustrade et se jeta dans la Seine.

On n'a réussi à repêcher que son cadavre, dont l'identité n'a pu être reconnue."

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond - dans ANIMAUX
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche