Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 19:09

 

 

Articles extraits de la revue La chasse illustrée.

 

 

28 novembre 1874.

 

«  Aube. On nous raconte que, mardi de la semaine dernière, la dame Guinot, de Villars-en-Azois, arrachait, en compagnie d'une femme, des pommes de terre dans un champ voisin de la forêt de Clairvaux.

Un loup de forte taille, sortant du bois, se montra à une faible distance de ces deux femmes. La femme Guinot lui lança à plusieurs reprises quelques pierres, qui ne parurent pas l'intimider beaucoup; puis elle se mit à sa poursuite. Le loup rentra dans les buissons sur le bord du bois.

La joyrnée s'avançait: la dame saisit alors à deux mains le crochet dont elle fouillait la terre, et ne craignit pas d'aller chercher la bête dans son fort, malgré les cris de l'autre femme. Le loup se trouvait à quelques centimètres d'elle, les yeux en feu et la gueule ouverte. De deux coups vigoureusement assénés sur la tête, elle le terrassa; un troisième coup lui enfonça les dents du crochet dans la gueule. Cette héroïne a eu assez de bonheur pour éviter toute atteinte du carnassier, qui expira bientôt sous ses coups redoublés. Elle le traîna dans son champ, puis, seule (car l'autre femme avait pris la fuite), elle chargea ses épaules de ce nouveau trophée et revint tranquillement à la maison, où elle reçut les félicitations chaleureuses des habitants. »

 

17 juillet 1875.

 

«  Charente. Mme Barbot, de Touvres, gardait ses brebis sur la lisière de la forêt de Bois-Blanc, au lieu dit Trotte-Renard, quand un loup se précipita sur son troupeau. Il sortait du bois; il donne au flanc d'une brebis un coup qui la fait tomber sur le sol, et il la saisit dans sa mâchoire. La bergère, sans s'effrayer de l'animal, saisit son mouton de l'autre côté et le tire à elle. Le chien regardait faire, n'osant trop se mêler de l'aventure. Cette scène n'était pas achevée, qu'un autre loup se précipitait encore sur le troupeau et mordait vigoureusement une autre brebis.

La situation devenait dangereuse pour la bergère. Elle sut cependant s'en tirer. Le chien, excité par elle, reprit enfin son courage, et les loups s'enfuirent, reprenant le chemin de la forêt, effrayés par les cris de la bergère et les aboiements du chien. Les loups laissèrent sur le terrain leurs victimes, dont une seulement a succombé. »

Partager cet article

Repost 0
Published by froidefond - dans ANIMAUX
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jlcharvet.over-blog.com
  • : Des poésies, des histoires, etc.....
  • Contact

Recherche